Carthage au Grand Palais

D'après la légende, Carthage aurait été fondée en 814  av. J.C., par Elissa, la sœur du Roi de Tyr, qui a fui et préféré errer (d'où son nom de légende, "Didon", qui signifie "errante"), après que son frère ait assassiné son mari, prêtre de Melqart. Quelque soit la véracité de cette légende, les Phéniciens ont effectivement été poussés vers l'Ouest, par les Assyriens. Ils ont établi de nombreux comptoirs de commerce tout autour de la Méditerranée. Didon aurait donc atteint le Nord de l'actuelle Tunisie, sur une colline (Byrsa) facilitant la défense de l'établissement. Les autochtones lui accordent un lopin de terre de la taille d'une peau de bœuf. Rusée, la princesse découpe la peau en fines lanières, qu’elle raccorde pour former une vaste périphérie. Ce sera "Quart Hadast", "la nouvelle Ville". Tournée vers la mer, sans arrière-pays, elle est contrainte de rechercher sa richesse dans le commerce, comme l'ont toujours fait les Phéniciens.

Mode de vie, art, religion des Phéniciens sont transposés, avec des influences venues de Grèce et d'Egypte.
Exemples d'art : les femmes sont coquettes. Elles aiment les bijoux en or, ou en verre teinté dans la masse. Ce sont anneaux, bagues à chaton, boucles d'oreilles, pendentifs. On trouve des pendentifs en forme du signe égyptien Ankh, ou de masque de tragédie, aux yeux globuleux typiques de l'Orient.
Les vases sont en terre cuite, pour les plus grands, et en verre, pour les plus petits. Par exemple, les athlètes s'enduisent de graisse pour adoucir la peau et faciliter le nettoyage quand le corps est couvert de poussière. L'huile est contenue dans un petit vase à bord plat, l'aryballe. On se racle le corps avec un strigile, tige recourbée en bronze, décorée de l'aigle égyptien.
Les morts des grandes familles sont inhumés dans des tombes ornées de gisant. L'un d'eux montre à la fois l'influence égyptienne (la perruque avec les oreilles rabattues dessus et l'ureus ; deux grandes ailes couvrant le corps, comme dans les statues d'Isis), des réminiscences de Tyr (teinture pourpre) et un visage grec (nez droit dans le prolongement du front).
La religion est dominée par :
- le Dieu Baal Hammon, représenté barbu, coiffé d'un chapeau de plumes ;
- la déesse Tanit, assimilée à Ashtar des Phéniciens ("la face de Baal"), déesse de l'amour, de la fécondité et de la guerre, assimilée à Aphrodite. On la représentait par le symbole :
On a retrouvé, sous des stèles dédiées à Tanit, des ossements d'enfants. Les chercheurs se demandent s'il était pratiqué des sacrifices humains. Des sacrifices de substitution avec animaux (moutons) sont également attestés.
- dieu Melqart, "Roi de la Cité", identifié à Héraklès.
Mais l'histoire de Carthage, ce sont les terribles guerres dues à la rivalité  des Romains, pour la domination de la Méditerranée et des îles : les guerres puniques.
• la 1ère guerre punique dure de 264 à 241  av. J.C.. C'est une guerre navale, déclenchée parce que les Romains se sont établis à Messine. Les Romains l'emportent grâce à des navires à fond plat. Mais ils perdent 700 navires alors que Carthage n'en perd que 400. Jusque là, les guerres étaient terrestres et les navires ne servaient qu'au transport des troupes. Les Carthaginois sortent de cette guerre ruinés. Ils ne paient plus leurs mercenaires (_).
• la 2nd guerre punique (218-202) est suscitée par les Carthaginois : ils contournent la Méditerranée en occupant l'Espagne, où ils fondent Carthagène. Hannibal se déplace avec ses fameux éléphants. Il les pousse jusqu'en Italie, en passant par les Alpes. Mais ses troupes s'attardent à Capoue (les délices de Capoue) au lieu de prendre Rome. Scipion débarque en Afrique et anéantit les Carthaginois à revers, à Zama (202  av. J.C.). Carthage perd sa souveraineté et remet sa défense aux mains des Romains. Mais les voisins de Carthage, les Numides Massyles, sans doute excités par Rome, s'agitent et Carthage leur déclare la guerre. Rome y voit une rupture des accords et déclenche :
• la 3ème guerre punique. Les Romains assiègent Carthage, pendant 3 ans, la prennent et la détruisent en 146  av. J.C.. Carthage sera reconstruite par Auguste et deviendra une colonie romaine.
Rome ne s'impose pas mais s'introduit progressivement par l'intermédiaire de la classe des commerçants et de l'aristocratie. Tous veulent apprendre le latin, se meubler et vivre à la mode de Rome. L'art s'en ressent par exemple dans les sculptures aux drapés élégants. Les Carthaginois restent des commerçants. Ils font commerce notamment de blé, de fruits, de vin, d'olives et d'animaux exotiques, qu'ils reproduisent sur des mosaïques,  L'art de la mosaïque est né au 5ème siècle avec l'introduction de tesselles en calcaire ou marbre dans le sol (tesselatum). Les mosaïques décorent sols et murs, de manière plus durable que les peintures ou les fresques.

Pierre-Yves Landouer, juin 1995