L'antiquité au Moyen-Orient

I. Les origines des peuples du Moyen-Orient

Après le déluge (s'agit-il d'une violente inondation ou d'une lente remontée des eaux après la glaciation ?), l'arche de Noé se déposa sur le Mont Ararat ou quelque part dans le Caucase. Noé eut trois fils, qui se dispersèrent au Moyen-Orient, pour fonder des familles :

         SEM                                       CHAM                                         JAPHET
            │       ┌────────────┼───────────┐

      Héber        Mitsraïm
            │         se fixe en 
                        Egypte ( )
  Les Hébreux

            Nemrod                                   fondateur
            de l'Assyrie

Canaan,
se fixe en Palestine

 

II. La préhistoire du Moyen-Orient
Les premiers hommes seraient, d'après l'archéologie, venus d'Afrique, il y a un million d'années (découvertes de la vallée d'Oronte et de Nahr-el-kébir).
Au paléolithique, ils vivaient de chasse et de cueillette. Le climat clément de la région laissait pousser céréales (ancêtres du blé) et baies. L'homme taille la pierre, par éclats (de plus en plus précis pour affûter la pierre). Il fabrique ainsi des pointes de flèches, pour chasser les animaux sauvages, des lames, pour découper les chairs, et des biseaux pour racler les peaux (pour s'habiller).
Puis, au néolithique, l'homme inventa :
            - l'agriculture, c'est à dire l'art de reproduire volontairement le cycle végétal naturel ;
            - la domestication puis l'élevage, c'est à dire l'art de diriger le cycle animal naturel.
Dés lors, l'homme se fixe, d'abord parce qu'il n'a pas besoin d'errer à la recherche de sa nourriture, mais aussi parce que l'agriculture nécessite un suivi et des soins continus
naissance des premiers villages  début d'organisation sociale, qui préfigure la naissance des villes-Etats.
Exemple de site :  village de Mureybet, - 8500  av. J.-C.
Le feu permet le travail des métaux, d'abord le bronze, et plus tard, le fer, ainsi que le verre et la céramique. Il s'agit d'une céramique à vocation rituelle (représentation de la femme, symbole de fécondité, portant des seins disproportionnés) qui évoluera vers une céramique à vocation utilitaire (plats, jarres, pots). L'art s'introduit avec des dessins sur la céramique : dessins géométriques, ou figuratifs (taureaux stylisés, ou symbolisés par leurs cornes, symboles de virilité).

III. Les premiers peuples du Moyen-Orient
Vers - 2700 av. J.-C., les premiers peuples s'organisent autour de cités-Etats, comme :
            Uruk (actuelle Warka)( ), Ur (actuelle Muqqayar), Shuruppak (Tell-el-Fara), Eridu, au Sud, Larsa, Lagash (actuelle El Hiba), Adab, Girsu (Tello), Umma (Jokha), en Mésopotamie, vallée de l'Euphrate
            Les Sumériens ne sont pas parvenus à créer un Empire, mais seulement des Villes-Etats avec des relations de domination (de type féodal instabilité) : voir ci-dessous.
            Mari (actuellement Tell-Hariri en Syrie), dans le Nord de la vallée de l'Euphrate (région aride qu'il faut irriguer). Ses habitants sont à la fois d'origine bédouine (nomade), du Sud (on les appelle "benjaminites", c'est à dire "fils de la droite", quand on s'oriente face au soleil levant) et d'origine du Nord ("bensimal'ites"-"de la gauche"). Ils parlent une langue sémitique. Leur roi est appelé "roi des bords de l'Euphrate et des bédouins". Il contrôle le sel de Haute-Djeziré et l'eau des canaux.
            Ebla, (actuellement Tell-Mardikh), dans la plaine de la Syrie intérieure. On y a trouvé des tablettes d'argiles miraculeusement durcies dans l'incendie qui ravagea la ville, vers 2350  av. J.-C. (Sargon d'Agade). Ainsi, la première bibliothèque naquit d'un incendie ! On a mis à jour également les restes de palais monumentaux (que les Assyriens appelleront Hilani et qu'ils imiteront).