Le Fauvisme

Le fauvisme, c'est un mouvement de peinture qui se généralisa en Europe, au début du XXe siècle, juste après la période impressionniste. Il ne dura que 4-5 ans, entre 1905 et 1910. C'est une période transitoire pour beaucoup d'artistes. Derain reprend son indépendance dès 1908.

D'où lui vient ce nom, "fauvisme" ? Comme souvent, ce sont des critiques d'art qui en sont à l'origine, reprenant les couleurs de feu (expression de Derain), vives voire violentes, en un mot "fauves". Leurs toiles sont très colorées, et figuratives.

Ont-ils une inspiration :
- Signac (le pointilliste de l'île de la Jatte) invite Derain et Matisse à Collioure.
- Cézanne (qui meurt en 1906) les influence car, à sa mort, une large rétrospective fait connaître ses œuvres. Les plans se superposent, sans souci de perspective, les objets se découpent en faces planes, anticipant le cubisme.
- Gaugin, en Bretagne, cloisonnait les espaces de couleurs vives, comme dans un vitrail.
Ce qui caractérise leur art :

  • des vues en contre plongée, ou en gros plan, telle que la photographie peut le faire. En cela, ils ont la même inspiration que les Nabis (Vuillard, Maurice Denis).
  • des touches larges, pointillistes, qui évoluent vers des aplats de couleurs vives, qui jouent avec les opposions de contraste (une ombre verte sur une joue rouge). Les expressionnistes allemands s'en inspireront.
  • des cernes noirs ou marron qui isolent les aplats de couleurs ("divisionnisme").
  • des esquisses sur cartons (comme les Nabis).

Du point de vue des personnalités à retenir, on notera Derain, Matisse, Vlaminck, Braque, Dufy.
Sont-ils riches ou bohèmes : très tôt l'Américaine Gertrude Stein les repère et achète leurs œuvres. Elle fait leur promotion, avant de s'intéresser à Picasso.
Derain et Matisse se rencontrent à l'atelier d'Eugène Carrière, en 1898. Ils voyagent ensemble à Collioure (Pyrénées orientales), sur invitation de Paul Signac. Ensemble, ils voyagent à Saint-Tropez. Derain fait la connaissance de Maurice de Vlaminck en se rendant à Chatou : ils sont dans le même train qui déraille et provoque le premier accident grave ferroviaire. A cette époque la banlieue ouest est à la mode (Bougival, Chatou, Croissy-sur-Seine, ...).
Le Norvégien Edouard Munch, né en 1863, est déjà célèbre en 1890, notamment en Allemagne. Sa propre souffrance transparaît sur ses œuvres : le mythe de la mort est récurrent. En 1905, Munch s'installe à Prague, tandis que le tchèque Kupka rejoint Paris.
Munch influence les jeunes peintres allemands de Dresde (moyenne d'âge inférieure à 25 ans) qui se regrouperont au sein de l'Expressionnisme (die Brücke, Kirchner, ...). Ils ont un autre parrain posthume, en la personne de Van Gogh (rétrospective en 1907). Ils rompent avec les traditions : visages verts ciels rouges de feu.
Quelques Russes migrent en Europe : Kandinsky s'installe à Neuilly-sur-Seine en 1906. Jawlewski vit en Allemagne

Pierre-Yves Landouer, janvier 2000, Musée d'art moderne de Paris