Les dieux égytiens II

 

19 - la cosmogonie d'Hermopolis considère que les dieux sont binaires :

élément dieu déesse
l'eau Noun Nounet
l'air Amon Amounet
les ténèbres Kek Keket
l'espace Heh Hehet

Cet ensemble de 8 divinités constitue l'Ogdoade.Il n'y a pas de lien de parenté entre ces quatre couples de dieux. Ils sont apparus en même temps. Ils ont tout créé.

20 -amon   dans la cosmogonie de Thèbes, le premier dieu à qui le monde doit sa création n'est pas Atoum, mais Amon. Il naquit dans une fleur de lotus qui flottait sur la mer céleste (Noun). Il sortit Noun de sa torpeur pour créer le monde. On le représenta :

- d'abord sous forme d'une oie ou d'un homme portant 2 plumes d'oie sur la tête, pour rappeler sa fonction aérienne (léger comme une plume),
- puis sous forme du bélier géniteur, KHNOUM, reconnaissable à ses 2 grandes cornes. Le bélier est associé à la crue du Nil, tout comme le taureau. Ce sont deux animaux qui donnent la semence de la reproduction, et qui se comparent à la crue du Nil, dispensatrice de limon fertile. khnoum est adopté à l'île Elephantine, d'où est censé jaillir le Nil. À Esna et Antinoë, c'est le potier qui façonne le roi et son ka. Il existe un autre dieu bélier, hérichef, d'Hiérapolis, berceau de la XIIème dynastie.
- puis, vers 2000  av. J.C., comme dieu solaire, Amon-re, avec le disque solaire sur la tête.
- et durant l'intermède d'aton, comme dieu solaire au zénith répandant ses rayons bienfaiteurs terminés par des mains ou des signes de vie (ankh). Il a son temple à Karnak.
- les Ptolémées l'ont assimilé à Zeus, dieu de l'Olympe.

21 -    ATOUM :                     il symbolise le soleil couchant
          Représenté sous forme d'un vieillard, mais aussi sous la forme de la mangouste ou "rat d'Egypte", l'ichneumon, qui tue les serpents et dévore les oeufs de crocodile.
          Il a un animal favori, le taureau mnévis.
atoum          Il a un seul oeil sur le front, Oudjat oudjat, qui peut se détacher pour aller voir au loin. Un jour, Atoum perdit ses deux enfants, Chou et Tefnout. Son oeil partit à leur recherche et les retrouva. Au retour de l'oeil, un autre oeil avait pris sa place. Désormais, Oudjat dut cohabiter avec un second oeil. Atoum pleura beaucoup et de ses larmes naquirent les Hommes (8). L'oeil Oudjat est souvent représenté à coté des dieux, et associé au cobra ou uraeus, la déesse protectrice bouto. Bouto vient de Per-Oudjat. "Oudjat" signifie "la verte" (la vallée du Nil), tandis que "uraeus" est un nom grec dérivé du signe hiéroglyphique "Iaret". Enfin, Oudjat est assimilée par les Grecs à Leto (mère d 'Apollon).

22 -    chouCHOU (l'air - mot signifiant "lever"): il a séparé la terre (Geb) de sa soeur, le ciel (Nout), et, depuis, il soutient le ciel, en posant un genou à terre. Sauf le soir, il s'efface et laisse le ciel rejoindre la terre. Il est reconnaissable aux quatre hautes plumes de sa coiffure. Parfois il brandit une lance, massacre ses ennemis et extermine les forces du mal. Son ardeur au combat égale celle de Montou et peut même devenir une folie meurtrière. Il a été pour cela souvent assimilé à Seth. Son nom, "celui qui ramène la lointaine", évoque un acte glorieux : sa soeur jumelle Tefnout s'étant enfuie, Chou alla la rechercher et la convainquit de revenir en Égypte auprès de son père Atoum.
tefnout
23 -    TEFNOUT (l'eau, la rosée) (à gauche): avec son frère et mari, Chou, elle accueille le soleil au lever du jour. Elle s'enfuit en Nubie, sous l'apparence d'une lionne et Onounis la ramena (d'où son nom, "celui qui a ramené la lointaine").geb

24 -    GEB (la terre) :            c'est un dieu (masculin) ; il tomba amoureux de sa mère, Tefnout, et profita de l'absence de son père, Chou, pour violer sa mère et s'emparer du trône. Durant 9 jours des tempêtes se déchaînèrent. Chou appela le serpent uraeus qui cracha son venin sur Geb et ses compagnons. Tous périrent sauf Geb qui contracta une fièvre maligne. Re le guérit. Geb put régner pour 1773 années, à l'issue des quelles il abdiqua en faveur de ses fils, Osiris (à moins que ce ne soit Horus) qui reçut le Nord de l'Egypte et Seth qui obtint le Sud. On verra plus loin la querelle qui s'en suivit.
          Le signe hiéroglyphique qui se prononce "Geb" est une oie.

nout25 -    NOUT (le ciel) : c'est une déesse. On la représente comme une femme à la taille fine, arc-boutée au dessus de la terre, ou par une vache. Parfois, on la représente émergeant d'un figuier sycomore pour distribuer aux hommes l'eau et le pain. Thot tomba amoureux d'elle. Nout avale le soleil le soir et le rend au monde le matin entre ses cuisses. Elle avale aussi les étoiles et les remet au monde : elles redeviennent alors visibles. Elle aide également les morts à s’unir aux corps célestes et les désaltère dans l’au-delà. Ainsi prend-elle soin de ses enfants : le soleil, les étoiles ou les défunts, en les intégrant dans son corps, cette particularité de manger sa progéniture explique l’une des formes sous lesquelles elle est représentée : une truie allaitant ses porcelets mais aussi capable de les dévorer.
Atoum refusa le mariage de Geb, la terre, avec sa soeur Nout, le ciel. Par amour, la terre et le ciel restèrent collés. La lune Thot remporta un jeu contre le soleil Atoum, et put accorder à Geb et Nout 5 jours pour faire des enfants. L'air sépara Geb et Nout, pour permettre aux hommes de respirer. Au cours de ces jours, Nout mit au monde 5 enfants, qui vivront sur terre, contrairement à leurs parents : deux hommes, Osiris et Seth, deux femmes, Isis et Néphtys et un autre homme, Horus (9). depuis, les 5 jours complètent l'année lunaire : ces ont les jours "épagomènes" (3) qui marquent la fin de l'année.

 

khepriLe mythe de la course du soleil :
Au lever, le soleil apparaît à l'Orient comme s'il sortait de la terre. C'est une renaissance chaque matin. C'est le scarabée khépri qui pousse le soleil devant lui, comme il roule une boulette de bouse contenant les oeufs qui assureront sa propre survie. De la mort (les excréments) jaillit la vie. Cette image symbolise la renaissance (naissance de ses descendants et renaissance du soleil, après 12 heures de nuit, qu'on interprète comme un sommeil ou une mort). Le signe hiéroglyphique du scarabée se prononce "kheper", et signifie "devenir", "naître" ou "se transformer".

re26 - RE (ou Râ):                     il symbolise le soleil au zénith
Il navigue le jour sur une barque à voile, mândjet. Il affronte un ennemi, le serpent Apopis, qui veut arrêter sa course (en l'avalant, éclipses). Un jour, les hommes se sont rebellés, ayant appris que Rê vieillissait, ce qui menaçait leurs cultures (faute de soleil). Pour les mater, Rê envoie sa fille, hathor sous forme de la lionne sekhmet. Rê abdique en faveur de thot, qui symbolise aussi la lune. Il se retire dans le ciel qui se sépare définitivement de la terre. Ainsi, quand Ré se couche à l'horizon (on dit aussi qu'il retourne dans la fleur de lotus qui le vit naître), cela signifie qu'il cède son trône à la lune (que l'on voit briller la nuit).
Au crépuscule, le soleil devient Atoum.
La nuit, qui dure environ 12 heures, le soleil navigue sur une barque, mesketet, qui est halée. Il traverse les 12 provinces (une par heure) du royaume de la Mort et des Morts, où le guettent des monstres et des serpents.

Le mythe d'ISIS, d'OSIRIS et de SETH
Dans la succession de Geb, Osiris  avait reçu le Nord de l'Egypte et Seth obtint le Sud.

osiris27 -    OSIRIS :           assimilé par les Grecs à Esculape, le dieu guérisseur, fils d'Apollon.
          culte originaire de la Syrie ; implanté dans le delta du Nil, puis répandu dans tout l'Empire (centre : Abydos, en Moyenne-Egypte). Beaucoup de villes s'appellent Bousiris (en grec), ou "ville d'Osiris" (Per-Ousiri).
          Il est représenté en Roi, tenant les insignes royaux (chasse-mouche et crosse, à moins que ce ne soit le  fléau du cultivateur et le bâton de berger), et coiffé de la couronne atef, formée de la couronne de la Haute Egypte accolée à deux plumes rouges de Busiris. Il a le visage vert, comme la végétation. Dieu du Nil et de la fertilité : il apporta aux hommes l'art de cultiver, grâce aux inondations du Nil et à l'irrigation. Il partit enseigner au peuple la culture du maïs et de la vigne, laissant seule sa femme, Isis.
apis          - son culte st associé à celui du taureau Apis (taureau noir, avec quelques tâches blanches). Les combats de taureaux symbolisent la lutte d'Osiris et de Seth, du bien et du mal. La fusion des deux cultes en "sarapis" est célébré dans des temples appelés "sarapeions" par les Grecs.

28 -    SETH :              dieu du désert et de la guerre ;
                                   - culte originaire de Libye ;
                                   - fétiches : hippopotame, crocodile,
                                   - adorateurs à Ombos (Hte Egypte).
                                   - il est rarement représenté. thot le supplante dans le culte.
          Il profita de l'absence d'Osiris pour convoiter Isis et le royaume. D'autres textes racontent qu'Osiris (parfois, il s'agit d'Horus, son fils) se battit avec Seth, tout deux transformés en hippopotames, pendant trois jours et trois nuits. Seth parvint à capturer Osiris et à l'enfermer dans un cercueil qu'il jeta au Nil. Ou bien, il organisa un jeu invitant ses hôtes à essayer un cercueil. Osiris s'y allonge et comme le cercueil correspond à sa taille, Seth l'y enferme.

29 -    isisISIS : elle enseigne aux hommes l'art de guérir par la médecine des plantes (elle ressuscita son mari).
          - culte à Philaé,
          - représentée avec un trône sur la tête, car son nom se prononce comme le mot qui désigne le trône.
          Isis partit à la recherche de son époux (10). Le cercueil s'était échoué sur l'île de Semnon, au milieu du Nil et un tamaris avait poussé autour. Un roi avait fait couper le tronc pour l'utiliser comme pilier. Isis put convaincre le roi de lui restituer le tronc magique en lui expliquant ce qu'il contenait. Le pilier djed djedest devenu le symbole d'Osiris.
          Isis soigna son mari et le ressuscita. Mais Seth le retrouva et pour s'en débarrasser, le découpa en 14 morceaux, qu'il dispersa dans le Nil (14 étant le nombre de provinces de l'Egypte). Isis repartit à la recherche de son mari, retrouva les morceaux, sauf un, le phallus, qu'un poisson-chat avait avalé, mais, ne pouvant le digérer, le poisson le recracha. On lit parfois que ce furent 65 morceaux, qui font 64 si on enlève le phallus. Le chiffre 64 était mythique (25). Isis reconstitua Osiris, l'embauma et lui donna la vie éternelle  Osiris présida désormais aux cérémonies d'embaumement.

30horus   HORUS, dieu  faucon (assimilé par les Grecs à Apollon).
Isis est enceinte d'Horus (pour d'autres auteurs, il est déjà né ...). Seth veut s'emparer du royaume et détruire ce concurrent futur. Isis parvient à accoucher, en cachette, dans les marais du delta (île de Chemmis, près de Bouto), mais Seth, métamorphosé en serpent (11), mord le nourrisson. Rê, appelé par Isis, plonge le monde dans les ténèbres et envoie Thot (la lune) guérir l'enfant.
A l'issue de la guerre qui oppose Seth à Osiris et Horus, Horus hérite de l'Empire réunifié les Pharaons descendent de lui. Pour mettre fin au mal généré par son oncle, il émascule Seth.
Isis, plus tard, voulut connaître le nom secret de Rê (12), pour devenir souveraine de la terre et des divinités. Elle fait empoisonner Rê par un serpent. Appelée par le dieu, elle le guérit en échange de son nom secret (du chantage !), qu'elle transmet à Horus. Horus reçoit le pouvoir suprême qu'il transmettra aux Pharaons.
Le nom Hhorus a été latinisé à partir d'un nom égyptien, Hor, signifiant "la face". Le dieu a d'autres noms et représentations, dont certaines n'ont rien à voir avec le fils d'Isis :
- Haroéris, adoré à Behdet (Delta du Nil), puis à Edfou (Hte Egypte) ;
il a donné un oeil à Osiris, qui l'avait perdu dans le combat avec Seth.
- Harakhtes : "Horus de l'horizon", fusionné en Re-Harakhtes, représenté en faucon surmonté du disque solaire.
harpocrate- Harmakhis : "Horus à l'horizon", associé à Khepri, le scarabée qui aide le soleil à se lever.
- Harsiésis : "Horus, fils d'Isis".
- Harpocrate (à droite), "Horus enfant", fils d'Isis, représenté dans les tombes en jeune garçon, le crâne rasé sauf une mèche de coté, portant son doigt à la bouche et empoignant des animaux dangereux. Guéri par sa mère d'une morsure de scorpion grâce à des formules magiques, il put atteindre l'âge adulte et vaincre les assassins de son père. Cette image du dieu-enfant devint très populaire à la Basse époque, et Horus l'enfant, assimiléà Ihy, fils d'Hathor de Dendera, fut imploré comme le grand protecteur dont la force magique devait vaincre la maladie, les morsures de serpent et les piqûres de scorpions.

 


8 -    Le mot "larme" en égyptien était presque synonyme du mot "homme". Une légende locale, aux abords de l'île Eléphantine, affirme que les hommes ont été créés par le dieu knoum, à tête de bélier, avec de la boue du Nil.

9 -    La légende affirme qu'il fut conçu par Isis avec Osiris, alors même que' ceux-ci étaient encore dans le ventre de leur mère, et qu'Horus naquit en même temps que ses parents.

10 - Depuis, elle incarne l'épouse fidèle et attentionnée.

11 -  Les serpents sont une menace permanente des Egyptiens, dans les marécages, d'où ces nombreuses allusions.

12 - Le nom, pour un Egyptien, contient une partie de l'individu et réciproquement.