les passereaux - 1

Les passereaux sont également appelés "oiseaux chanteurs". Exemples : Alouettes, merles et grives, rossignols, hirondelles, fauvettes, mésanges, corbeaux, pinsons, moineaux. Les rouges-gorges, les rossignols, les rouges-queues, les merles et les grives sont de la même famille.

Accenteur-mouchet : ti silence ti silence ti silence. Chant très flûté, puissant. On en voit parfois qui cherchent leur nourriture au sol et on peut les confondre avec le troglodyte (qui se déplace également près du sol, mais celui-ci est plus petit) ou avec le moineau, mais celui-là est granivore, donc muni d'un bec plus gros. Ses ailes sont striées de marron, son col bleuté et son bec très fin.

Canard col vert : le mâle a un col de plumes vertes, pour plaire aux femelles. Celles-ci ont un plumage marron, pour se camoufler quand elles couvent les œufs, en terrain dégagé (sur les berges de rivières). On appelle "miroir" la zone de belles plumes bleues au milieu de l'aile. Les canards s'accouplent en nageant, le mâle pèse de tout son poids sur la femelle. Quand une femelle s'accouple plusieurs fois dans la journée, il arrive qu'elle meure épuisée et noyée. Les canards se distinguent des cormorans, car ils ont 3 doigts aux pattes palmées, et les cormorans en ont 4.

Chardonneret élégant : gargouillis aigu, un peu roucoulé. C'est un granivore : d'où son bec épais. Le poitrail est clair, et il porte une tache rouge sur la tête et du jaune sur les ailes.

Chouette hulotte : hou-hou, 2 notes. Oiseau de nuit. Il chasse la nuit, les moineaux, les rongeurs. Il attaque le geai. Il arrive que les geais fassent des missions punitives contre les chouettes, le jour.

Coucou : cou-cou, 2 notes, exceptionnellement 3 notes s'il est excité. Oiseau migrateur (d'avril à août). C'est un voleur de nid : la femelle pond dans le nid d'un autre oiseau. Elle choisit des nids avec des œufs de même couleur, pour que la femelle couveuse ne voit pas la différence. Lorsque le petit coucou naît, il tue ses faux frères de couvée (si sa mère n'a pas déjà détruit les œufs).

Corneille-corbeau : croa-croa, grave et lugubre. Ce sont des cousins corvidés, comme le choucas. Tous deux ont un plumage noir, très foncé. La corneille est plus grosse que le corbeau, et plus fréquente en ville que le corbeau. Celui-ci a bec blanc à la base. On a démontré que le corbeau sait observer : il remarque les chasseurs à leurs fusils, et s'en éloigne. Il quitte son territoire quand un homme s'approche, et y laisse un ou deux observateurs qui vont se relayer. La corneille a un petit bec, et ne sait pas casser les noix : elle les dépose sur la chaussée, sous le passage des pneus de voitures qui font le travail de casser les noix !

Etourneau sansonnet : il siffle, il babille, il gazouille. Il n'y a pas de phrase bien nette. C'est un peu désordonné. Il imite toutes sortes de chants ou de sons, même des sons mécaniques. Il ressemble au merle (plumage foncé, bec orange). Le merle a une queue plus longue que l’étourneau. L'étourneau trottine, sur l'herbe, tandis que le merle sautille. L'étourneau est tacheté, le merle roux. Il niche dans les trous d'arbres et s'approprie souvent les nids construits par d'autres oiseaux, comme les rouges-gorges et les pics, en repoussant leurs habitants. Il vole souvent en nuées très nombreuses et très denses. Ce n'est pas un grand migrateur : l'étourneau de France reste en France où il est rejoint par ses congénères du Nord, ce qui explique les nuées d'oiseaux qui envahissent, je l'ai vu une fois, le Beaujolais ! Son vol est caractéristique : quelques battements d'ailes pour prendre de la vitesse, puis il plaque ses ailes contre le corps, avant de recommencer ses battements. C'est un utile prédateur d'insectes. Le bec est foncé l'hiver, mais il devient jaune à l'approche du printemps.

Fauvette à tête noire : tui-tui-tui-tui, rapide, comme une scie, qui monte et qui descend, du grave à l'aigu. Elle babille. Chant puissant, mélodieux, désordonné, un peu gazouillis, parfois roucoulé. Final flûté. Cri : tchit-tchit-tchit-tchit. Petit oiseau migrateur. Jolies tâches rouge vif sur le côté. Casque noir. La fauvette à tête noire compte parmi les fauvettes les plus fréquentes des jardins et des buissons d'Europe. La fauvette couturière, originaire d'Asie tropicale, est célèbre pour construire son nid à l'intérieur de grandes feuilles qu'elle coud au moyen de fibres végétales.

Geai des chênes : Oiseau de la famille des corvidés qui comprend également la corneille, le grand corbeau et la pie. Le geai est plus petit et plus vivement coloré que les autres membres de la famille (belles plumes bleues). C’est souvent un oiseau bruyant, qui se déplace en grandes bandes en dehors de la saison de reproduction. Il est omnivore, mange des noix (surtout des glands), des graines, des petits amphibiens, des insectes et autres invertébrés, parfois les œufs et oisillons d'autres oiseaux. Il cache parfois des glands de chêne, … qu'il oublie et qui repoussent.

Grimpereau : tsiiiii-tsiiiii aigu et strident. Oiseau solitaire. Dessous blanc. Il grimpe (comme son nom l'indique) sur les troncs d'arbres en tournant (en hélice), en sondant l'écorce pour y dénicher des insectes et des œufs d'insectes. Son bec est arqué pour mieux fouiner les creux et attraper les insectes. Une fois arrivé en haut de l'arbre, il redescend en volant jusqu'à un autre arbre, car il ne sait pas descendre le long de l’arbre comme la sittelle. Il mesure 13 cm de long, avec une queue assez longue dont les plumes sont suffisamment raides pour leur permettre de prendre appui sur les troncs d'arbres. Il présente des nuances de brun sur le dos, avec des rayures ou des taches pâles, et son ventre est d'un blanc uni, gris ou brun pâle. Son bec est arqué pour fouiller sous l’écorce. Ces oiseaux habitent les zones boisées et passent inaperçus du fait de leur coloration, qui se confond avec l'écorce.

Grive draine : tut - tut - tut, grave, mélancolique, en phrases courtes. Grive  musicienne : des phrases courtes avec des motifs aigus variés. De la même famille que les rouges-gorges, les rossignols et les merles... La couleur de leur plumage varie du brun au gris, le dessous du corps et la poitrine étant souvent tachetée. La plupart des espèces de grives sont migratrices et se dirigent vers le sud pour hiverner. Les grives ont un régime alimentaire à la fois animal et végétal, se nourrissant d’insectes, d’araignées, d’escargots, de baies et de fruits. La grive musicienne utilise des pierres comme enclumes, afin d’y briser la coquille des escargots.

Hirondelle : Il y a plusieurs espèces : l'hirondelle des fenêtres est ainsi nommée car elle niche sous les corniches des fenêtres, ou sous les arcades. Elle fait son nid avec de la boue et de la salive. Chaque année, elle retrouve le nid de l'année passée et l'entretient. L'espèce cavernicole d'Asie fait son nid avec uniquement de la salive. Malheureusement, ses nids sont recherchés pour en faire des soupes ! L'hirondelle des cheminées vit à la campagne (si possible là où il y a des châteaux !), à la montagne (près des falaises). Elle frôle en rase motte les pièces d'eau pour attraper des petits insectes. Elle a des plumes bleutées, et pas de tâche noire.

Martinet : Il vole tout le temps, même en dormant. Il se nourrit en l'air, d'insectes (c’est pourquoi il migre), un peu comme la baleine se nourrit de plancton, en laissant la bouche ouverte. Il ingère 20.000 insectes par jour. Il est capable de piquer à 100 km/h. Il peut vivre 20 ans. Il s'accouple même en vol. Comme le territoire se défend avec les chants, et que le martinet ne peut pas chanter en vol, pas plus que ces congénères, il crie, en volant, des cris aigus et stridents. Comment fait-il pour dormir ? Il vole en dormant, il bat les ailes 4 minutes, puis se laisse planer 4 minutes. Cela ne lui demande pas trop d'effort, un peu comme le cheval qui dort debout. Il est capable de grands trajets, de quitter l'Angleterre pour chercher de la nourriture en France, ou de parcourir 700 km en un jour. En prévision de disette, il gave les petits. Où vit-il ? Plutôt en ville. Il est peu fréquent à la campagne. Est-il migrateur ? Oui. On le voit en France de juin à août. Il arrive après les hirondelles et repart avant elles. Il a une queue plus courte que l’hirondelle ce qui permet d’éviter la confusion. En hiver, il vit en Afrique. Comment naissent les petits ? Le martinet niche en hauteur, par exemple sur un immeuble, et les petits sont capables de voler en piquant du nid, sans apprentissage difficile. Le 20/6/99, sous un ciel gris, M. Dhuicq nous a fait lever les yeux et nous avons aperçu, avec les jumelles des dizaines de martinets qui tournent et virevoltent inlassablement.