Les dieux de la Grèce II

3.3       Zeus     +        Héra, sa femme, jalouse de sa relation avec Métis
                        |
            Héphaistos, ou Vulcain, dieu du feu et des forgerons,
Vulcain est tellement laid, à sa naissance, que sa mère l'abandonne, et le précipite du haut de l'Olympe. En atterrissant sur l'île de Lemnos, il se casse une jambe et .... il restera boiteux ! Thétys le récupère et l'élève. Ingénieux et artiste, il devient forgeron. On lui offre de régner sur les Cyclopes (très laids avec leur oeil frontal). Il les fait travailler dans sa forge, sous l'Etna. Apollon les exterminera (après la mort de son fils Asclépios-Esculape ; voir § 3.9) à l'aide des propres flèches qu'ils ont fabriquées.
Pour honorer les dieux (qui l'ont rejeté), Vulcain leur façonne des cadeaux, la foudre pour Zeus (avec laquelle celui-ci tuera Esculape, fils d'Apollon) ou des fauteuils, notamment un fauteuil maléfique, qui retient sa mère prisonnière ! Il accepte de la libérer contre la promesse qu'on lui donne la plus belle déesse, Vénus, pour femme.
Vénus est la fille d'Ouranos (§ 1). Elle se marie donc, de force avec l'épouvantable Vulcain, mais elle s'éprend d'Adonis (2), un mortel, fils du roi de Chypre et d'une déesse métamorphosée en arbre. Vulcain est jaloux, et le tue ou "l'expédie au Royaume de Pluton", où Proserpine (la fille de Déméter, voir § 3.6) tombe amoureuse de lui. Mais Vénus le réclame. Zeus tranche le différent entre les déesses et décide que Proserpine et Vénus se partageront le bel Adonis, 6 mois sur 12 ! Rappelons que Proserpine se partage déjà entre terre et enfer, été et hiver (elle rejoint Hadès en Enfer). Mais Adonis est tué par un sanglier, parce qu'il n'a pas écouté Vénus, qui voulait le détourner de la chasse. Sur le sol baigné de son sang surgit l'anémone pourprée.
Vénus a deux fils :
            - Énée, né d'une relation avec un mortel, Anchise (voir § 8.9) ;
            - Éros-Cupidon, dieu de l'amour, qui, avec ses flèches, transperce les coeurs et les enflamme. Sa mère l'envoie séduire une (trop) belle mortelle, Psyché ("l'âme"), et pour mieux ronger le coeur de la belle, elle recommande à Eros de n'apparaître que dans le noir. Psyché fait le serment de respecter cette contrainte. Un jour, poussée par la curiosité, Psyché enfreint le serment. Eros doit la quitter et retourner en Olympie. Il supplie Zeus de lui rendre sa Psyché immortelle. Zeus se laisse convaincre, en remerciement de ses bons et loyaux services. Hermès est chargé de ramener Psyché.
Vénus est également la mère des : 3 Charites ou Grâces, Aglaé, Euphrosine et Thalie, représentées ensemble et nues.
3.4       Zeus est un coureur. Pour ravir ses proies et déjouer les pièges de sa femme, il se métamorphose :
            - en taureau, pour séduire Io que Héra a changée en vache, pour la soustraire aux assiduités de son mari ; Io erra des années le long de la mer, qui désormais, porte son nom (mer ionienne).
            - en taureau encore, pour emmener Europe sur son île, la Crète ; ils auront 3 fils dont Minos et Rhadamanthe, qui deviendront les juges des morts au Royaume de Pluton ; Agénor demande à son frère, Cadmos, de ramener Europe. Une fois sa mission accomplie, Cadmos s'établit à Thèbes, sur le conseil de la pithie. Il représente l'Orient, alorsqu'Europe symbolise l'Occident.
            - en cygne, pour rejoindre le cygne Léda ;  de cette union naîtront deux frères jumeaux immortels, Castor et Pollux, et deux soeurs jumelles mortelles, Hélène et Clytemnestre ( voir § 8.9) ;
            - en pluie d'or, pour passer à travers le trou de la serrure et rejoindre Danaé, la fille du roi Acrisios d'Argos, qui l'a enfermée dans une tour, parce que l'oracle de Delphes lui a prédit que son petit-fils (le fils de Danaé) lui arracherait le trône et la vie (ce sera Persée : voir § 8.2).
3.5       Un mari jaloux : pour confondre Ixion, roi des Lapithes, qui a profité d'un dîner offert par Zeus, pour courtiser Héra, Zeus lui envoie une fausse Héra, qui s'évapore en nuée blanche dès les premières avances de l'amoureux. Celui-ci, trompé et confondu, devra expier sa faute en Enfer, écartelé sur une roue.
3.6       Demeter-Cérès, qui est la soeur de Zeus, et Dionysos-Bacchus sont très proches des hommes, parce qu'ils leur ont apporté l'agriculture et la culture de la vigne.
Démeter est honorée à Éleusis (voir plus bas), par les femmes, car ce sont elles qui sont chargées des travaux des champs quand leurs maris partent chasser ou pécher.

 

            Zeus    +       Demeter-Cérès, qui est sa soeur,
                        |
            Koré-Persephone (3)  ou , chez les Romains, Proserpine :
Koré est enlevée par son oncle, Hadès, dieu de l'Enfer, qui l'épouse contre son gré (voir § 5) et la renomme Persephone. Sa mère, Cérès, outrée de douleur, refuse de regagner l'Olympe et part errer sur la terre. Elle se réfugie à Eleusis. Pour remercier son hôte, elle veut donner l'immortalité à son fils. Pour cela, elle le fait cuire, comme on fait cuire le pain, pour remplacer l'humidité, facteur de pourriture par de l'air, facteur de conservation. Surprise par la mère de l'enfant, Cérès est interrompue, dans sa tâche. En compensation, elle offre à son hôte le premier grain de blé qui permettra de fabriquer le pain.
Le frère de Cérès, Zeus, touché par sa peine, lui accorde de revoir sa fille 6 mois sur douze  le printemps refleurira chaque année avec le retour de Proserpine, et sa descente en Enfer annoncera l'hiver. Cette légende symbolise évidemment le cycle végétal, avec l'hibernation au cours de laquelle les plantes à bulbes se fécondent sous terre, comme Persephone, pour renaître au printemps.

3.7       Zeus     +       Demeter
                        |
                   Zagreus ("le torturé")
Il fut mis en pièces par les Titans, qui jetèrent dans une chaudière les débris de son corps. Pallas-Athéné sauve le coeur des flammes, d'où renaît, dans cette version, le dieu Dionysos (4). Mais il y a une seconde version, tout aussi flamboyante :

 

3.8       Zeus     +        Sémélé, femme mortelle, fille de Cadmos, roi de Thèbes,
                        |           Mal inspirée par la jalouse Héra, elle demanda à voir le visage
                        |           de son époux. Zeus se présenta dans sa splendeur, qui mit le
                        |           feu au Palais et Sémélé mourut, brûlée.

Dionysos ou Bacchus, dieu mortel des plaisirs (vénéré en Thrace et en Phrygie).
Zeus sauve le foetus de Dionysos, de sa mère mourante, et le recueille dans sa cuisse, jusqu'à la naissance. Dionysos est élevé par le ventripotent Silène et les neuf Muses, qui lui apprennent les Arts et les plaisirs. A son tour, il apprendra aux hommes à tirer le vin de la vigne.
Son symbole est le thyrse, bâton entouré de feuilles de lierre et de vigne et surmonté d'une pomme de pin.
Avec son ami Pan (voir § 3.11), il festoie souvent chez Midas, roi de Phrygie. Un jour, il offre à Midas d'exaucer son voeu le plus cher. Un peu trop joyeux, Midas demande à pouvoir transformer en or tout ce qu'il touchera. Bacchus réalise le voeu, et tout ce que touche Midas se durcit en or sous ses doigts. Adieu fruits, volailles et même le vin ! Midas supplie Bacchus de mettre fin au sortilège. Bacchus accepte encore : Midas doit se plonger dans la rivière Pactole à la quelle il cédera, pour l'ultime fois, son pouvoir : la rivière roule désormais des pépites d'or (à l'époque grecque, il existait bien, en Turquie, une rivière nommée Pactole, riche en pépites).
Dionysos est enlevé par des pirates, qui se repentissent en se jetant à la mer et se transforment en dauphins.
Il rencontrera Ariane, abandonnée par erreur par Thésée (voir § 8.7), il la consolera et l'épousera.

3.9                   Zeus      +       Leto ou Latone, fille d'un Titan
                                     |
            Apollon           et         Artémis, appelée aussi Parthénos ("célibataire"), Hécate, Diane
  dieu des troupeaux,              déesse des fauves et de la chasse,
            né à Délos,                  - elle métamorphose les nymphes enceintes en fauves ;
  mais honoré à Delphes      - elle tient un arc et un carquois (pour la chasse).

Tous deux ont bu de l'ambroisie pour devenir immortels :
- Apollon devient Phoébus ("brillant"). Il est consacré dieu du Soleil et il reçoit en charge le char du soleil. On l'assimile au dieu du Soleil, Hélios, lui-même fils du Titan Hypérion.
- Artémis est confondue avec Sélémé, déesse de la lune.
Tout jeune, Apollon tua le serpent Python et, en son honneur, on nomma les Jeux de Delphes, Jeux pythiques.
Il a un enfant célèbre :

                   Apollon    +   Coronis, femme mortelle ; elle trompe son mari qui la brûle ;
                                   |
                     Asclépios ou Esculape.
           
Sauvé des flammes de justesse par son père, Asclépios devient immortel et le patron des guérisseurs :
- mais Hadès se plaint qu'Asclépios le prive de ses hôtes à chaque guérison,
- Zeus accepte la requête d'Hadès : il foudroie Asclépios, à Epidaure,
- son père, Apollon se venge en tuant les Cyclopes, forgerons du tonnerre (voir § 3.10),
- Hadès retourne se plaindre à Zeus, qui lui donne encore raison et renvoie Apollon sur terre,
- sur terre, Apollon devient simple berger ; il garde le troupeau du roi Admète, en Thessalie. Il s'exerce à jouer de lyre et de la flûte. Il est aussi bon tireur à l'arc.
- un jour, un satyre, divinité sylvestre au front cornu, à la barbiche de chèvre et aux pieds de bouc, du nom de Marsyas, prétend surpasser Apollon à la lyre. Il accepte de concourir contre Apollon, sachant que, s'il perd, il sera à la merci du vainqueur. Le jury le déclare vaincu ; Apollon le condamne à mourir attaché à un arbre, écorché vif.
- Apollon ne se métamorphose pas mais il provoque, dans son entourage, des transformations :

  • il s'éprend de la nymphe Daphné, qui lui échappe en se transformant en laurier  couronnes de laurier que l'on décernera aux vainqueurs.
  • un de ses amis, Cyparisse, tue sa biche préférée. De chagrin, il se métamorphose en cyprès  dés lors, les cyprès veillent sur les morts.
  • un autre ami, le pâtre Hyacinthe, est mortellement blessé au lancer du disque. De sa blessure sort la fleur qui désormais porte son nom : jacinthe.
  • le dieu Hermès est responsable d'un accident similaire. Il tue, par erreur, un bel adolescent, nommé Safran. De son sang naît la fleur de safran (si chère aux cuisiniers).

La mythologie adore les métamorphoses végétales :
  -   La myrrhe : la princesse Myrrha a commis l'inceste avec son père, Cinyre, roi de Chypre. Les dieux la punissent en la métamorphosant en arbre. Juste avant, elle donne naissance à Adonis. Ses larmes seront la myrrhe.
  -  Narcisse : Narcisse est un fier chasseur, qui dédaigne l'amour. La nymphe Echo tombe amoureuse de lui. Junon, jalouse comme d'habitude, la prive de la voie, ou presque : elle ne peut que répéter les derniers mots qu'elle entend. Repoussée par Narcisse, elle se métamorphose en rocher. Narcisse est puni par Némésis : il tombe amoureux de son propre reflet dans l'eau. De chagrin, il se laisse mourir et se métamorphose en fleur de ... narcisse.
  -  Phillyra est transformée en tilleul, et peut soulager les douleurs.
  -  le vieux couple amoureux, Philémon et Baucis donnent l'hospitalité à Zeus, qui les métamorphosent, l'un en chêne, l'autre en tilleul, pour leur accorder une grande longévité.
   - Pythis devient un pin maritime.
   - Phyllis, fille du roi de Thrace, s'éprend de Démophaon, fils de Thésée. Mais celui-ci l'abandonne. De désespoir la jeune fille se donne la mort. Elle se transforme en amandier.

               Apollon        +        Clymène, fille de l'Océan et de Thétys
                                   |
                               Phaéton
Pour se montrer digne de son père, il prétend conduire le char du soleil (Hélios), mais il n'y parvient pas. Tantôt, il s'approche trop de la terre qu'il dessèche, tantôt, il s'en éloigne et la refroidit. Zeus veut en finir : il le foudroie et le jette dans le fleuve Éridan (actuel Pô). Pour éteindre l'incendie de la terre, Zeus l'inonde et ce sera le DELUGE (voir § 7).
L'ami de Phaéton, Cycnus, se transforme en cygne, pour rechercher sa dépouille.
Ses cousines, les Héliades, se figent en peupliers, bordant les rivières, pour le pleurer.

3.10     Zeus   +          Mnemosine ("la Mémoire")
                       
            les 9 Muses ("muse" signifie "souvenance" et a donné "musique")

Apollon rencontre la gaie théorie des Muses, toutes instruites dans les Arts et les Sciences. Il décide de répartir leurs rôles :

    • Calliope inspirera la poésie héroïque ;
    • Érato favorisera la poésie lyrique ;
    • Melpomene guidera la tragédie ;
    • Thalie influencera la comédie ;
    • Polymnie présidera à la rhétorique ;
    • Clio tiendra la plume de l'histoire ;
    • Uranie enseignera l'astronomie ;
    • Euterpe dictera la musique ;
    • Terpsichore entraînera la danse.

2 -         Son nom sémitique signifie "mon maître".

3 -         Le Peuplier et le Saule sont les arbres de Perséphone.

4 -         Dionysos signifie "le dieu de Nysa", ville située dans la vallée de Kaboul, en Afghanistan. Il s'apparente à Shiva, dieu de l'extase et de l'ivresse, symbolisé par le phallus.