Plants et arbres originaires de l'Amérique précolombienne

Exposition à l'Orangerie du Luxembourg

Agave :
Botanique :
Il existe plusieurs variétés. Elles ont en commun leur adaptation aux climats secs, leurs longues feuilles cactées et épaisses, et une fleur dressée sur une tige centrale (mayalotl) pouvant atteindre 8 m de haut.

Historique :
L'agave est adoré comme un dieu, sous le nom Ixquitecatl.

Utilisation :
Les diverses variétés ont été utilisées :
- de la variété agave bleu, ou Maguey en français, ou  metl en nahuatl (Mexique), on extrait la sève, en sectionnant la tige florale ou quiote. La sève ou pulque est recueillie par aspiration dans une calebasse. Le collecteur ou tlachiquero déverse ensuite la sève dans un tonneau à parois de cuir. La fermentation produit un alcool, tequila à Jalisco, mescal à Oaxaca, comiteco dans les Chiapas.
- d'autres variétés sont utilisées pour la fibre, dont on confectionne harnais, hamacs, cordes.

Amarante :
amarante Botanique et utilisation :
L'amarante est une céréale annuelle, dont la feuille est riche en vitamines (A et C) et en protéines. La fleur en épi terminal produit une grappe de graines, consommées grillées, puis cuisinées en galette ou en bouillie.

Historique :
Identifié  vers 3500 avant JC.

Avocat :
Historique :
Ahuacatl signifie "testicule des dieux" (!).
Utilisation : culinaire.

Cacaoyer :
Botanique :
cacaoyer Le cacaoyer est un arbre de grande taille. Il met 25 ans pour produire des fruits, qui contiennent les graines de cacao, ou cabosses (sorte de grosse gousse à carapace). De 25 à 40 graines sont logées dans des compartiments. Le processus de fabrication est le même que du temps des précolombiens (à l'industrialisation près). On extrait la poudre et le beurre de cacao par pressage de la pâte.
Historique :
Les graines de cacao servaient de monnaie d'échange chez les méso-américains. C'est ce qu'ont rapporté les premiers explorateurs. Six grains = 1 sou.
Les grains de cacao étaient séchés au soleil, fermentés 3 à 7 jours, puis broyés et mélangés à de la farine de maïs. On obtenait une pâte douce-amère, le chococatl, d'où la transcription faite par les Espagnols en "chocolat".
Cette boisson, adoucie avec du sucre, entre dans la société européenne, à partir de l'Espagne (chocolatiers, le plus souvent juifs, par exemple à Bayonne). Anne d'Autriche l'introduit à la Cour de France en 1615.

Cacahuète :
Historique :
Vient de "cacahuatl", ou "cacao de terre" (tlalli = "terre").

Utilisation :
Sa fève est riche en protéine.

Caoutchouc ou hévéa:
Botanique et utilisation :
Arbre dont on extrait la sève, qu'on utilise pour ses propriétés de souplesse et d'isolant.

Historique :
Son nom indien Maya "bois qui pleure". Charles de la Condamine reconnaît les propriétés de cet arbre vers 1740.

Figue de Barbarie :
Botanique :
Ses feuilles sont des épines pour capter l'humidité de l'air matinal (par la surface développée) et pour mieux lutter contre l'évaporation;
Un plan produit jusqu'à 20 Kg de fruits par an.

Historique :
Nom indien du fruit : tuna
Nom indien de l'arbre : nopal

Utilisation :
Son mucilage est utilisé comme adhérent, pour imperméabiliser les murs et les briques.
Il sécrète également un nectar extrafloral.

Haricot :
Botanique et utilisation :
Le haricot est riche en protéines. Il s'adapte facilement aux sols appauvris par la culture des céréales, et de ce fait, on le rencontre souvent associé aux cultures céréalières. Comme toutes les légumineuses (caractérisées par leur fleur à 5 pétales, dont un en cuvette, et par leur fruit en forme de gousse), le haricot n'appauvrit pas le sol, et au contraire, il l'enrichit, car il s'associe avec des champignons qui forment des bulbilles sur les racines et permettent d'assimiler directement l'azote de l'air.
Nom historique :  Etl en nahuatl.

Maïs :
Botanique :
Il n'existe pas à l'état sauvage ou spontané, contrairement au blé (épeautre). Aussi, résulte-t-il d'une amélioration commandée par les hommes. Notamment, les grains en épi ne sont pas adaptés pour se ressemer tout seul. La nature a créé une espèce, la téosinte, que l'on peut considérer comme l'ancêtre du maïs, dont les grains sont portés sur un épi à une seule rangée (un peu comme le blé) et, de ce fait, ils peuvent se disperser sous l'action du vent et se ressemer.
Les inflorescences sont séparées : mâle au sommet (en panicules) et femelles sur la tige, à l'aisselle des feuilles, d'où partent les épis de graines;

Historique :
Le mot (mahyz) et la plante sont relevés pour la première fois, dans son carnet, par Christophe Colomb, le 5/11/1492, à Cuba.
Reconnu par les méso-américains, vers 3000 avant J.C. Le maïs est un nutritif essentiel (riche en amidon), et pour cela, on le dédie aux Dieux. Il revêt un caractère sacré (dieu Xochipili, chez les Aztèques, Yum Kaax chez les Mayas).
Importé en Europe et acclimaté à Séville en 1494, à Bayonne en 1523, en Turquie où on le nomme "blé des Balkans".

Piment :
Botanique :
Plante herbacée annuelle, de 30cm à 1m de hauteur. Donne un fruit rouge, consommé après séchage. Il contient de la capsicine, qui irrite la peau, les yeux et le nez. Il est tonique et riche en vitamine C. Il favorise la digestion des féculents.
Il existe du piment sur d’autres continents, qui est voisin de celui d'Amérique. En Inde, il entre traditionnellement dans la composition du  En Inde, il entre traditionnellement dans la composition du curry (anis, cardamone-réputée aphrodisiaque-, coriandre, cumin, curcuma, fenugrec -réputé contraceptif-, moutarde, piment, poivre).

Sapotillier :
 sapotillierUtilisation :
On extrait la résine visqueuse, blanche, ou chicle, qui entre dans la fabrication du chewing-gum et des peintures résistant à l'eau. Un arbre de 30 cm de diamètre produit 400 g/an ; un arbre de 1,8 m de D, 15 kg/an.

Tomate :
Botanique :
Le fruit est de couleur rouge, ce qui révèle la présence de carotène. Il est riche en vitamines A et C.

Nom historique : Tomatl

Pierre-Yves Landouer, Septembre 1995